“ Le Secret du Copywriter: Suite 2 ”

On 27 juin 2017 · 0 Comments

 

Bonjour,

 

C’est Jean-Paul, j’espère que vous allez très bien,

Merci beaucoup de visiter ce blog.

Si vous vous intéressez au développement personnel, Vous trouverez sur ce blog, des belles histoires, des histoires positives, des histoires inspirantes, des histoires pour lire, des vidéos émouvantes, des histoires à méditer, des histoires à raconter.

Vous allez découvrir ci-dessous une nouvelle histoire.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

OFFERT: Êtes-Vous Intéressé par
des Histoires et des Cadeaux ? (Cliquez ICI pour Voir)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

  “ Le Secret du Copywriter: Suite 2 

Le Secret du Copywriter: Suite 1

Photo: https://www.pexels.com/search/copywriting/

 

 

“ le Secret du Copywriter: Suite 2 ”

« J’ai eu beau essayer d’être
discret, » répondit le nouveau employé ,
« la dame m’a pris sur le fait. »

Le visage du détective rougit soudain
lorsqu’elle se retourna vers son patron.

« Cet homme a attiré mon attention au
département de bonneterie »,
expliqua-t-elle. Il a déplacé les
sous-vêtements d’une façon bizarre et a
distrait les vendeuses de leurs tâches
régulières.  Je l’ai suivi au
département des chaussures où il a agi
de la même manière inhabituelle. Puis,
j’ai considéré que j’avais le droit de
l’amener dans votre bureau. »

Le propriétaire approuva de sa tête.
Il passait son regard du détective du
magasin à son prisonnier amusé et ses
yeux gris pétillèrent quand ils
rencontrèrent  le visage de John
Hancock Barker.

« Vous faites du zèle, Mademoiselle
Burns, mais, d’après ce que vous me
dites, vous n’avez aucune preuve réelle
d’un délit. Seulement des soupçons.  »

« Non, monsieur », répondit la
détective. « mais son comportement m’a
fait penser à celui, outré, d’un
acteur. »

« Si vous permettez, » dit le nouveau
employé, « vous n’y êtes pas tout à
fait, non pas acteur, mais rédacteur ! »

II.

Le lendemain à dix heures Seth T.
Grover arriva à son magasin. 2 heures
et demi plus tard que d’habitude. Ce
retard se devait à quelques réparations
de sa voiture et cela irritait le vieil
homme d’affaires, dont la ponctualité
était l’un de traits les plus prononcés.

Quand la limousine Grover fit son
apparition, le concierge, une
respectable personne de couleur le
salua de son chapeau et lui ouvrit la
porte. Le vieux commerçant demeura
bouche bée. Un passant ordinaire
n’aurais pas compris pourquoi, mais  le
passant ordinaire n’avait pas vu le
même concierge habillé depuis 16 ans
dans la même livrée vert foncé, le même
chapeau et les mêmes gants. L’effet
d’une uniforme de flanelle blanche aux
boutons en laiton et d’une jovialité
qui s’harmonisait de manière naturelle
avec le costume encore plus naturel
attira l’attention du propriétaire.
L’employé se sentait examiné et son
sourire certifia qu’il était tout à
fait  d’accord avec ce changement de
look

« Bondjourr, Messie  Grovah, » dit-il
faisant une révérence.

« Bonjour, George, » dit brusquement le
vieux commerçant et il entra dans le
magasin, sans résoudre pour le moment
la question de la nouvelle livrée. Il
descendit de sa façon délibérément
militaire jusqu’au centre du couloir et
s’arrêta devant le tableau d’affichage
du magasin avant de prendre l’ascenseur.

Une annonce attira son attention, car
elle était imprimée en couleurs et
tellement criarde par rapport aux
autres. On disait:

AVIS AUX EMPLOYES

L’orchestre de la compagnie  Seth T.
Grover s’organise ce soir.
Venez faire partie du meilleur
orchestre des maisons commerciales de
la ville.
Monsieur Grover  vous fournira les
uniformes.
Tous ceux qui jouent d’un instrument
musical sont priés de se présenter ce
soir dans la Salle de Réunion.

FREDERICK BISSELL
ALFRED McCOLL
AUGUST MUEHLHAUSER

Le marchand grommela. Evidemment il
n’était pas d’accord. Mais  Seth
T.Grover contenait toujours sa rage
devant ses employés.

Quand il sortit de l’ascenseur, il
entendit un bruit de marteau qui venait
de son bureau et, un moment plus tard,
quand il passa le seuil de la porte, il
vit 2 hommes qui vissaient des boutons
poussoirs sur un tableau sur le mur à
côté de son bureau tandis qu’un
troisième rassemblait des rouleaux de
fer et des outils sur le plancher. Au
centre de la pièce se trouvait le chef
du chantier-John Hancock Barker,
copywriter.

« C’est bien », disait-il. « Rassemblez
vos outils et vos matériaux et filez
vite avant que le patron n’arrive. » Il
se tourna car il avait entendu un bruit
de pas sur le seuil et vit son patron.
Il observa que celui-ci regardait tout
cela en faisant la moue.

 » Bonjour, monsieur Grover » , dit le
nouveau employé gaiement.  » Quelle
chance que vous soyez venu en retard ! »

« Je ne suis pas si sûr de ça, »
grommela le marchand. Le trio des
travailleurs se dépêcha.

« Je veux parler avec vous,
monsieur…. »

« Barker, monsieur, John Hancock
Barker. »

 » Mais d’abord, allez au deuxième
étage et dites à monsieur Norris, le
comptable, que je veux le voir. »,
continua le marchand.

Il fit un pas pour permettre au
nouveau employé de passer par la porte
mais celui-ci retourna au mur près du
bureau Grover.

« Le numéro 2 est pour monsieur
Norris, monsieur, » dit-il en appuyant
le bouton. « Je vous donnerai les noms
tapés et collés sur les signaux jusqu’à
midi, monsieur, et ainsi vous saurez
les numéros des divers chefs de
département. »

« Qui vous a dit de mettre ce
mécanisme ici, monsieur ? » demanda le
patron indigné.

« Vous-même. C’est-à-dire, vous m’avez
autorisé à faire des changements pour
augmenter votre chiffre d’affaire.

Ah, voilà monsieur Norris déjà. Vous
voyez, nous avons épargné le temps que
j’aurais perdu dans l’ascenseur et nous
avons Norris devant nous dans la moitié
du temps nécessaire pour aller le voir
et le faire venir.. »

Norris, un petit homme très chauve,
entra dans le bureau et s’inclina
respectueusement devant son patron,
qui l’interpella abruptement:

« Norris »

« Oui, monsieur »

« Quelques questions. »

« Très bien, monsieur. »

« Norris, je veux chaque matin votre
rapport sur le montant des ventes du
jour précédent. Vous commencez
aujourd’hui. C’est tout.

« Oui, monsieur. »

Le petit comptable s’inclina à
nouveau respectueusement et sortit de
la pièce.

Le commerçant braqua du regard son
nouveau employé.

« Barker, vous devez me consulter sur
toute modification radicale avant de la
mettre en oeuvre. Vous ne devez pas
dépasser vos droits. J’ai remarqué
plusieurs changements ce matin que je
n’ai pas sanctionné et que je ne crois
pas pouvoir approuver ». Il tourna dans
sa chaise brusquement et ce geste était
censé convaincre le nouveau employé
qu’à présent le silence était la
meilleure politique.

Le courrier de matin était empilé sur
le bureau massif et une feuille
proprement imprimée se trouvait en haut
des lettres.

Le vieux commerçant la prit et lut ce
qui suit:

LA COMPAGNIE SETH T. GROVER
No. 1

DETENDEZ-VOUS,

Enervez-vous…    Et :
Si vous êtes gras, vous perdrez votre
souffle
Si vous êtes un athlète, vous perdrez
votre jeu. Si vous êtes orateur, vous
perdrez votre audience.
Indifféremment de ce que vous êtes,
vous perdrez quelque chose. Le calme
est une merveille – détendez-vous.
Détendez-vous.
Une fois, un client semblait si
déraisonnable que le vendeur a perdu
son calme,
Puis il a perdu son client et quand
le propriétaire à appris l’affaire,
Il a perdu sa place et, en pensant
comme il avait été insensé,
Il a perdu le respect de soi.
Puis il a réfléchi et s’est rendu
compte que l’on ne perd pas notre calme
sans perdre quelque chose de plus.
Mais si vous êtes irrité, comment
vous détendre ?
Recette:    Compréhension et force de
volonté

« C’est votre oeuvre ? » demanda-t-il
d’une voix supérieure après avoir fini
sa lecture.

« Oui, monsieur, » répondit le nouvel
employé. « Une petite chose à distribuer
aux vendeurs. Vous voyez- »

« Je ne vois pas comment ça peut vous
aider à vendre, dit le vieil homme
d’affaires. « Je ne vous embauche pas
pour amuser mes employés. Je vous ai
accepté pour accroître les ventes dans
ce magasin. Et qu’est-ce que vous
faites ? C’est vous qui avez habillé le
concierge d’une livrée blanche ? »

A SUIVRE…

©2008 Christian Godefroy, Chesières:
http://cpositif.com/

Je vous souhaite une excellente semaine,
à mardi prochain, pour une nouvelle histoire.

Bien amicalement,
Jean-Paul.

PS: Êtes-Vous Intéressé par les détails de la Méthode Générations Patrimoine ? si Oui,
N’hésitez pas à Regarder cette Page => http://jp86.generations-patrimoine.com/decouvrez-la-methode
Je suis partenaire de Philippe Hodiquet, si cette méthode vous intéresse, Contactez-moi Rapidement
pour bénéficier d’une Offre GAGNANT / GAGNANT
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

OFFERT: Êtes-Vous Intéressé par
des Histoires et des Cadeaux ? (Cliquez ICI pour Voir)

  • Chaque semaine, une Nouvelle histoire ou une vidéo.
  • Le livre: “ Histoires Magiques du Club-Positif ”
  • Un Accès à “ 30 Livres Gratuits de Développement Personnel ”
  • Le livre best seller d’Olivier Seban: “ Tout le monde mérite d’être riche ” (232 pages) 1ère Edition Complète.

( Vous recevrez un email chaque fois qu’une nouvelle histoire sera publiée )

ATTENTION !

Sur la prochaine page, Après avoir rempli votre email et Cliqué sur “ Je Veux TOUT Recevoir ” , “ Vous allez recevoir un email IMPORTANT dans les 5 minutes ” pour CONFIRMER votre inscription et ensuite un autre email pour TÉLÉCHARGER vos cadeaux.

Vérifiez si ces emails ont été envoyés dans votre dossier Courrier, Promotions ou Spams, et mettez mon adresse email dans votre liste de Contacts, merci.

Vous pouvez toujours vous désinscrire en un clic et Vos données personnelles sont confidentielles. L’inscription permet de recevoir vos cadeaux ainsi que des informations sur le site, et éventuellement des offres de services. Le service de collecte d’emails est géré depuis le Canada francophone. Vous disposez des droits d’accès, modification, opposition que vous pouvez exercer auprès du responsable du traitement: J-p Giret, 86000 Poitiers.

Pas d’obligation… Voir Mentions Légales complètes en haut de page. Nous respectons votre vie privée: Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et nous ne revendons jamais vos coordonnées à des publicitaires.
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Si cette histoire vous a plu, Faites-la suivre… Merci d’avance.

 

 


Comments are closed.

« GRATUIT : J’ai des Histoires et des Cadeaux que je Pourrais Vous OFFRIR ici » (Remplissez ci-dessous)
A quelle Adresse Voulez-Vous Recevoir des Histoires et des Cadeaux ?        
Votre Email:
Votre Prenom:
    Pas d'obligation... Rien à acheter... Votre adresse email ne sera jamais partagée ou louée.     Voir Mentions Légales complètes en haut de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant en bas de chaque email reçu.           0-01-2
 » Découvrez Les 50 Dernières Histoires « 
Archives