“ Le Secret du Copywriter: Suite 3 ”

On 4 juillet 2017 · 0 Comments

 

Bonjour,

 

C’est Jean-Paul, j’espère que vous allez très bien,

Merci beaucoup de visiter ce blog.

Si vous vous intéressez au développement personnel, Vous trouverez sur ce blog, des belles histoires, des histoires positives, des histoires inspirantes, des histoires pour lire, des vidéos émouvantes, des histoires à méditer, des histoires à raconter.

Vous allez découvrir ci-dessous une nouvelle histoire.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

GRATUIT: Êtes-Vous Intéressé de Recevoir
des Histoires et des Cadeaux ? (Cliquez ICI pour Voir)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

  “ Le Secret du Copywriter: Suite 3 

“ Le Secret du Copywriter: Suite 3 ”

https://www.pexels.com/photo/coffee-notebook-pen-writing-34587/

 

 

  » Le Secret du Copywriter: Suite 3 « 

 

  « Je l’admet » vint la prompte réponse.
« Excusez-moi si je vous dis qu’il avait
l’air extrêmement glauque dans ce
costume vert usé et vous êtes d’accord
qu’il est plus élégant, je dirais même
plus attractif qu’avant. »

« Mais ça n’a rien à faire avec la
croissance des ventes. », protesta le
vieux commerçant.
 
« Pas directement, monsieur, mais si,
indirectement,  » vint la rapide
réplique. « Généralement les hommes
n’observent pas ces choses mais quand
un coupé électrique s’arrête devant le
magasin et qu’une dame vêtue en blanc
immaculé en sort, mieux elle est reçue
et meilleure est sa première
impression, plus il y a de chances de
la voir devenir votre client permanent.
Faites-moi confiance, monsieur, notre
nouvelle livrée fait une enchère
indirecte pour de nouvelles affaires.

« L’expression du marchand disait qu’il
n’était qu’à moitié convaincu.

« Je suppose que vous êtes aussi le
responsable de cette affaire de
l’orchestre ? »

« Oui, monsieur, » répondit le nouvel
employé fièrement.; « l’intention c’est
d’abord de stimuler un bon état
d’esprit entre les employés. Ensuite ce
sera une très bonne publicité pour le
magasin. J’ai délégué 3 des plus
populaires jeunes hommes de
l’établissement pour l’organisation. On
fera la première séance ce soir, dans
la salle de réunion. »

« Mais nous n’avons pas de salle de
réunion », interrompit son patron.

« J’allais vous en parler plus tard, »
dit le jeune homme « Jusqu’à la semaine
prochaine nous devons transformer
l’entrepôt du 5ème étage et l’aménager.
Si nous rassemblons les jeunes hommes,
nous allons promouvoir la cohésion du
groupe, nous allons renforce leur
loyauté envers le magasin et tout cela
les aidera à s’acquitter de leurs
tâches d’une manière plus volontaire et
optimiste. Ce sera facile pour
l’orchestre d’assurer un nombre de
concerts qui compenseront leurs temps
de répétition et chaque concert sera
une réclame pour  la compagnie Seth T.
Grover.   Pourquoi- »

Le vieil homme l’arrêta.

« Et qu’est-ce que vous me dites à
propos de ces boutons que vous avez
installés ici ? Pourquoi l’avez-vous
fait sans me demander l’autorisation ? »

« Pour éviter de vous déranger,
monsieur » fut la souriante réponse.
« Votre temps est trop précieux pour le
perdre dans des suggestions et des
demandes que je suis sûr que vous
approuverez. Ce tableau de boutons est
ce que j’appelle  » le pouls du
magasin ». Vous appuyez sur un de ces
boutons et le chef du département
respectif vous enverra sur le champ son
rapport; appuyez le même bouton 2 fois
et le chef vous téléphonera sur sa
ligne privée, au lieu de se déplacer
jusqu’ici personnellement. Appuyez le
bouton 3 fois -mais là, je vais tout
noter pour que vous ayez tout devant
vous, c’est plus commode. Et ce bouton-
je vais vous expliquer plus tard. C’est
le signal de la détective  et si
quelque voleur à la tire ou quelque
filou s’échappe dorénavant, alors,
j’aurai tort. Est-ce que je peux vous
demander de descendre au département
des automobiles quand vous finissez  de
lire votre correspondance? J’aurai
quelque chose à vous montrer »

La référence à la correspondance
rappela Seth T. Grover qu’il ne
récupérait pas le temps perdu pendant
la matinée et il renvoya son nouvel
employé de la pièce en marmonnant qu’il
acceptait l’invitation de celui-ci.
Puis, il retourna à ses lettres.

John Hancock Barker s’arrêta au seuil
de la porte.

« Pour appeler votre secrétaire,
appuyez sur le premier bouton à
gauche », dit-il et sortit.

Et, suivant les instructions de son
nouvel employé, le propriétaire sentit
pour la première fois le pouls du
magasin.

Quelques minutes plus tard, John
Hancock Barker dirigeait la
construction d’un grand panneau dans le
département des automobiles. Tandis
qu’il s’occupait de cela, Mary Burns,
la détective du magasin, s’approcha de
lui, en regardant son col de chemise
mal mis.

« Vous n’allez pas m’arrêter à
nouveau, hein ? » demanda-t-il en riant.

« Pas sans preuve réelle contre vous,
non » répondit-elle en rougissant. Mais
je crois vraiment que vous avez besoin
de quelqu’un pour prendre soin de
vous, » ajouta-t-elle joyeusement.

 »A propos du fait que je suis
célibataire? » suggéra-t-il. Puis il vit
que le rouge des joues de Mademoiselle
Burns lui seyait si bien.

C’était l’après-midi lorsque monsieur
Grover vint voir son copywriter dans le
département des voitures.

« Vous avez quelque chose à me
montrer » dit-il.

« C’est juste, monsieur » répondit le
nouvel employé. « Veuillez vous
approcher un peu. J’ai un mécanisme
qui, je crois, nous aidera à vendre le
gros colis de pneus qui est arrivé la
semaine passée. Regardez comment les
gens passent par le cadre qui soutient
la roue de l’automobile. Vous voyez que
chaque passant tourne la roue ? La
nature humaine ne peut pas résister à
la tentation de la  faire tourner.

C’est la même impulsion qui pousse
tout le monde à toucher l’article
étiqueté « Peinture fraîche » pour voir
si la peinture est vraiment fraîche.
Puis le petit titre du cadre: Un bon
tour en mérite un autre les encourage
aussi. Vous voyez, tout ça attire
l’attention sur les pneus que nous
voulons vendre.

Comme vous allez remarquer, il y a
aussi un indicateur du nombre de
rotations à la minute. Cela encourage
les gens à faire tourner la roue de
plus en plus vite pour voir comment le
cadran enregistre la vitesse. Par cette
simple méthode, nous éveillons
l’intérêt direct de beaucoup
d’acheteurs potentiels. »

Le vieux commerçant manifestait ses
doutes envers la mise en pratique du
projet alors que l’inventeur du projet
s’approcha en s’excusant, du cadre et,
un crayon et un petit carnet à la main,
il enregistra la valeur de l’indicateur
de vitesse. Puis il fit un calcul
rapide.

« A cette vitesse, la roue tournera
plus de 14.000 fois par heure. Comme
c’est une roue de 91,38 cm, cela
signifie qu’elle tournera plus de 13 km
à l’heure, ce qui fait  environ 130 km
par jour de travail. »

« J’aimerais voir des résultats
pratiques » dit le propriétaire sans
être impressionné.

« Le rapport sur la croissance des
ventes vous les montrera dans une
semaine, » promit le rédacteur
publicitaire. « Quand même je peux vous
en signaler quelques-uns dès
maintenant. Pourriez-vous m’accompagner
jusqu’à la cave ? »

Les deux se trouvaient à présent dans
le département de quincaillerie. Le
marchand observa qu’un large public
regardait la démonstration d’un
mécanisme pour faire la vaisselle et
d’une machine à coudre. Le jeune homme
fit un signe de la tête envers ces
appareils ménagers qui fonctionnaient
sur place.

« Vous vous rappelez peut-être que
l’économie de l’énergie est l’un de mes
passe-temps préférés, » dit-il

Le vieil homme d’affaires l’arrêta et
lui montra les  minces courroies qui
faisaient rouler les deux machines..

« Quelle force fait fonctionner ces
machines ? » demanda-t-il.

John Hancock Barker sourit.

« Les gens de l’étage supérieur qui
font tourner la roue pour s’amuser  »
répondit-il.

Seth T. Grover souria
imperceptiblement.

L’inspection s’arrêta quand même car
le garçon de bureau annonça que
Monsieur Livingstone attendait dans le
bureau privé avec une copie de
l’annonce du lendemain. Le propriétaire
se dirigeait déjà vers l’ascenseur
lorsque le copywriter plaça un papier
plié entre ses mains. « Une suggestion
pour une annonce », dit-il.

Monsieur Livingstone était un homme
très tranquille, avec des manières
d’une  politesse raffinée et une voix
qui dépassait les normes d’une octave.
A présent, il était manifestement
dérangé et attristé. Son patron
remarqua son état et l’invita à
s’expliquer :

« Alors ? »

« Voici ma copie pour demain, monsieur
Grover, » dit-il, en tendant une feuille
grande étroitement écrite sur le bureau
, « Avez-vous vu le journal ce matin,
monsieur ? », demanda-t-il d’une voix
tremblante.

« Oui »

« Notre annonce ? »

« J’y ai jeté un coup d’oeil »

« Alors, je suis presque sûr que vous
n’avez pas vu  ça ! » s’écria-t-il d’une
voix stridente en tendant au
propriétaire l’annonce des Pyjamas
Grenouillères  écrit par le nouveau
rédacteur publicitaire « Quelqu’un doit
l’avoir fait pour s’amuser, monsieur,
c’est ça, pour s’amuser, je vous assure
que ce n’est pas ma copie. C’est une
honte pour la maison, monsieur et pour
toutes ses traditions. »

Le vieux marchand fixaient l’annonce
du regard. Ses craintes se
confirmaient. La façon enjôleuse de
parler de l’étranger le déçut. Les
méthodes conservatrices étaient les
meilleures. Livingstone avait raison.

A SUIVRE…

©2008 Christian Godefroy, Chesières:
http://cpositif.com/

Je vous souhaite une excellente semaine,
à mardi prochain, pour une nouvelle histoire.

Bien amicalement,
Jean-Paul.

PS: Êtes-Vous Intéressé par les détails de la Méthode Générations Patrimoine ? si Oui,
N’hésitez pas à Regarder cette Page => https://goo.gl/icGJmS
Je suis partenaire de Philippe Hodiquet, si cette méthode vous intéresse, Contactez-moi Rapidement
pour bénéficier d’une Offre GAGNANT / GAGNANT
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

GRATUIT: Êtes-Vous Intéressé de Recevoir
des Histoires et des Cadeaux ? (Cliquez ICI pour Voir)

  • Chaque semaine, une Nouvelle histoire ou une vidéo.
  • Le livre: “ Histoires Magiques du Club-Positif ”
  • Un Accès à “ 30 Livres Gratuits de Développement Personnel ”
  • Le livre best seller d’Olivier Seban: “ Tout le monde mérite d’être riche ” (232 pages) 1ère Edition Complète.

( Vous recevrez un email chaque fois qu’une nouvelle histoire sera publiée )

ATTENTION !

Sur la prochaine page, Après avoir rempli votre email et Cliqué sur “ Je Veux TOUT Recevoir ” , “ Vous allez recevoir un email IMPORTANT dans les 5 minutes ” pour CONFIRMER votre inscription et ensuite un autre email pour TÉLÉCHARGER vos cadeaux.

Vérifiez si ces emails ont été envoyés dans votre dossier Courrier, Promotions ou Spams, et mettez mon adresse email dans votre liste de Contacts, merci.

Vous pouvez toujours vous désinscrire en un clic et Vos données personnelles sont confidentielles. L’inscription permet de recevoir vos cadeaux ainsi que des informations sur le site, et éventuellement des offres de services. Le service de collecte d’emails est géré depuis le Canada francophone. Vous disposez des droits d’accès, modification, opposition que vous pouvez exercer auprès du responsable du traitement: J-p Giret, 86000 Poitiers.

Pas d’obligation… Voir Mentions Légales complètes en haut de page. Nous respectons votre vie privée: Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et nous ne revendons jamais vos coordonnées à des publicitaires.
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Si cette histoire vous a plu, Faites-la suivre… Merci d’avance.

 

 


Comments are closed.

« GRATUIT : J’ai des Histoires et des Cadeaux que je Pourrais Vous OFFRIR ici » (Remplissez ci-dessous)
A quelle Adresse Voulez-Vous Recevoir des Histoires et des Cadeaux ?        
Votre Email:
Votre Prenom:
    Pas d'obligation... Rien à acheter... Votre adresse email ne sera jamais partagée ou louée.     Voir Mentions Légales complètes en haut de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant en bas de chaque email reçu.           0-01-2
 » Découvrez Les 50 Dernières Histoires « 
Archives