“ Le Secret du Copywriter: Suite 8 et fin ”

On 8 août 2017 · 0 Comments

 

Bonjour,

 

C’est Jean-Paul, j’espère que vous allez très bien,

Merci beaucoup de visiter ce blog.

Si vous vous intéressez au développement personnel, Vous trouverez sur ce blog, des belles histoires, des histoires positives, des histoires inspirantes, des histoires pour lire, des vidéos émouvantes, des histoires à méditer, des histoires à raconter.

Vous allez découvrir ci-dessous une nouvelle histoire.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

“OFFERT: Si Vous Voulez Recevoir
des Histoires et des Cadeaux, Alors n’hésitez pas !”
(Cliquez ICI pour Voir)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

  “ Le Secret du Copywriter: Suite 8 et fin

Le Secret du Copywriter: Suite 8 et fin

https://pxhere.com/en/photo/987538

 

  » Le Secret du Copywriter: Suite 8 et fin  »

« Je- je viendrai, » dit-elle.

« Mary ! » s’écria-t-il.

« Heures de bureau » avertit-elle.

« Au diable les heures de bureau ! »
s’exclama-t-il et le nouvel accord fut
scellé à l’ancienne.

Un peu plus tard, John Hancock Barker
alla voir son patron. Ils échangèrent
des saluts qui dénotaient  de l’amitié
tout comme une bonne relation d’affaire.

« Ça fait 3 mois aujourd’hui, » dit le
jeune homme.

« Depuis que vous avez introduit la
cure au ginseng ? »

« Depuis qu’on m’a amené devant vous
pour comportement soupçonneux, » ria le
rédacteur.

Son patron rit avec lui. « Je dois
vous dire que vous avez très bien passé
l’épreuve, » dit le commerçant, « et
parlons franc, vous pouvez rester aussi
longtemps et aller aussi loin que vous
voulez. »

Le jeune homme secoua sa tête. « Je
vous remercie, monsieur Grover, mais je
pars. »

Le vétéran le regarda de près et son
sourire s’évanouit.

« Pour vous perfectionner ? »
demanda-t-il. « Je suis prêt à tout
faire pour vous retenir ici. Pensez-y. »

« C’est très gentil de votre part,
monsieur Grover, » dit le jeune homme
touché, « Mais les faits sont clairs.
Vous n’avez plus besoin de moi et moi,
je dois m’exercer dans un autre
domaine. Le magasin s’est engagé sur la
route du succès. Vous n’avez qu’à
regarder les visages de Scott &
McTavish et de Moolton pour en être
sûr. A propos, j’ai compris qu’ils
parlent même de s’unir. »

« Vous allez nous manquer, » dit le
vieux commerçant, et vague inquiétude
creusa ses rides profondes.

« Mes services seraient inutiles,
monsieur, si je ne vous manquais pas, »
éclata  plaisamment le copywriter,
« mais le magasin fonctionnera très bien
si vous maintenez ce rythme.
Dernièrement j’ai beaucoup parlé avec
Wilkinson et je ne crois pas qu’il y
ait un surintendant plus capable dans
tout l’état, monsieur Grover. Il adopte
toutes les idées nouvelles et les
analyse et , si ça passe de son
conservatisme inné, vous pouvez être
sûr qu’il y investira tout.

A propos, monsieur, j’ai fait une
découverte. Le  jeune Hickox, du
département des livres. Il a un grand
potentiel. Je lui ai donné des leçons
pour écrire des textes publicitaires et
je crois qu’il est un rédacteur
publicitaire né. Vous avez vu la page
d’hier ? Cela vous a éveillé l’intérêt ?
C’est lui qui l’a faite. Je vous
suggère d’avoir une petite discussion
avec lui. »

« Je le ferai, » dit le propriétaire,
et ses yeux brillèrent car les
perspectives étaient bonnes. « Et
qu’est-ce que vous ferez, si je peux
vous demander ? »

John Hancock Barker sortit de sa
poche la lettre qu’il avait examinée
plus tôt dans la matinée et la tendit
au vieil homme. Monsieur Grover y jeta
un coup d’oeil rapide.

« Parbleu ! » s’exclama-t-il, « c’est une
offre généreuse. » Il hésita et regarda
le jeune homme « mais justifiée,
monsieur  »

Le rédacteur publicitaire sourit et
tendit une circulaire à son patron.
« Voilà le prospectus d’une compagnie
nouvelle. Je pense que la fabrication
d’avions privés me donnerait la
meilleure chance pour des idées de
publicité.  » expliqua-t-il.

Le vieux commerçant lut la feuille de
papier intéressé. »Cela semble une
grande opportunité, » dit-il, « et je
vous félicite, »

Les deux se serrèrent la main.

Puis le vétéran retourna à son bureau
et il sortit le chéquier de son
compartiment.

« Je n’ai pas le montant exact de la
croissance des ventes de ces derniers 3
mois, » dit-il tandis qu’il écrivait ,
« mais qu’en pensez-vous ? »   Il rompit
la feuille et la tendit au jeune homme.

John Hancock Barker siffla doucement.
« Je vous remercie une fois de plus,
monsieur », dit-il et son visage
exprimait un mélange de surprise et de
plaisir.

« Est-ce que je peux faire quelque
chose de plus pour vous, avant votre
départ ? », demanda le vétéran.

Le rédacteur fit signe qu’oui.

« 2 choses ! » répondit-il.

« Dites »

John Hancock Barker rougit.

« Vous avez employé une certaine
demoiselle Mary Burns. »

« La détective du magasin ? »

« Oui. Si je lui offre quelque chose
de mieux, acceptez-vous de la laisser
partir ? »

Le commerçant sourit en connaissance
de cause.

« Oui, avec mes félicitations, »
ria-t-il. « Ne m’oubliez pas quand vous
faites la liste des invités. »

« Vous serez le premier sur cette
liste, monsieur »

« Et quel est l’autre service ? »

Le rédacteur redevint sérieux. « Ne
jamais laisser Livingstone du
département de la soie écrire une autre
annonce pour la maison », dit-il.

« C’est garanti ! » cria le vieux
commerçant et il y eut un autre rire.

John Hancock Barker se leva.

« Alors », dit-il, « J’apprécie votre
gentillesse, monsieur Grover, et je
vous souhaite le mieux du monde pour
vous et votre maison  »

Il tendit sa main, que le vétéran
serra chaleureusement.

« Les meilleurs voeux pour vous – et
pour elle », dit-il sincèrement.

Quoique la porte fût fermée après le
départ du rédacteur publicitaire, le
vieux commerçant demeura le regard
perdu dans la direction qu’il avait
prise.

Puis, il revint lentement à son
bureau et prit distrait la première
chose à portée de sa main. C’était une
fiche de papier proprement imprimée,
qu’il eut un peu de peine à lire  car
sa vue était un peu brumeuse:

LA COMPAGNIE  SETH T. GROVER
No. 78

ANNONCEZ

SI  ça va mal, annoncez de bouche à
oreille, et ce que vous souhaitez
se réalisera,
SI tout va bien, montrez en souriant
que votre état d’esprit peut
influencer positivement le monde.
SI vous avez un business, annoncez
pour faire connaître vos services et
vos produits…  et votre entreprise
prospérera
Choisissez bien vos textes
Et si vous prenez le temps
De bien rédiger,
Vous verrez qu’il vaut vraiment la
peine…

D’ANNONCER !

(pour annoncer, devenez copywriter,
le meilleur métier pour être son propre
patron et atteindre l’indépendance
financière:

Comment Écrire Une Lettre Qui Vend (Méthode de copywriting complète) – Christian H. Godefroy

©2008 Christian Godefroy, Chesières:
http://cpositif.com/

Je vous souhaite une excellente semaine,
à mardi prochain, pour une nouvelle histoire.

Bien amicalement,
Jean-Paul.

PS: “ Peut-être que ça va Vous INTÉRESSER ? ”
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

“OFFERT: Si Vous Voulez Recevoir
des Histoires et des Cadeaux, Alors n’hésitez pas !”
(Cliquez ICI pour Voir)

  • Chaque semaine, une Nouvelle histoire ou une vidéo.
  • Le livre: “ Histoires Magiques du Club-Positif ”
  • Un Accès à “ 30 Livres Gratuits de Développement Personnel ”
  • Le livre best seller d’Olivier Seban: “ Tout le monde mérite d’être riche ” (232 pages) 1ère Edition Complète.

( Vous recevrez un email chaque fois qu’une nouvelle histoire sera publiée )

ATTENTION !

Sur la prochaine page, Après avoir rempli votre email et Cliqué sur “ Je Veux TOUT Recevoir ” , “ Vous allez recevoir un email IMPORTANT dans les 5 minutes ” pour CONFIRMER votre inscription et ensuite un autre email pour TÉLÉCHARGER vos cadeaux.

Vérifiez si ces emails ont été envoyés dans votre dossier Courrier, Promotions ou Spams, et mettez mon adresse email dans votre liste de Contacts, merci.

Vous pouvez toujours vous désinscrire en un clic et Vos données personnelles sont confidentielles. L’inscription permet de recevoir vos cadeaux ainsi que des informations sur le site, et éventuellement des offres de services. Le service de collecte d’emails est géré depuis le Canada francophone. Vous disposez des droits d’accès, modification, opposition que vous pouvez exercer auprès du responsable du traitement: J-p Giret, 86000 Poitiers.

Pas d’obligation… Voir Mentions Légales complètes en haut de page. Nous respectons votre vie privée: Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et nous ne revendons jamais vos coordonnées à des publicitaires.
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Si cette histoire vous a plu, Faites-la suivre… Merci d’avance.

 

 


Comments are closed.

 » Découvrez Les 50 Dernières Histoires « 
Archives